Étiquettes

, , , ,

Épisode 1 : réaliser une maquette de ce qui n’est que dans la tête.

Quand j’étais petite, je rêvais des maisons Lundby. J’adorais aller dans les grands magasins parisiens avant Noël pour les voir s’animer. De jolies maisons de poupées en bois, avec des meubles, des accessoires, des personnages et des luminaires à l’échelle 1/18ème. Mais même dans les années 80, ça coûtait très cher.
Mon papa, fin bricoleur, m’en a fait une lui-même, sur leur modèle, ornée de papier peint et de vinyle ou velours au sol, et la cheminée sur le toit cachait l’interrupteur qui illuminait tous les lustres de la maison. J’y ai joué pendant des heures, je la visualise encore très bien.

Il y a quelques années, quand j’ai espéré la retrouver pour la transmettre à ma fille toute petite, j’ai été effarée d’apprendre que mon père l’avait brûlée pour faire de la place !
Bon, il fallait trouver une solution car un peu avant les 3 ans de ma fille, l’envie s’est faite plus forte de lui en concocter une. Avec joie, j’ai découvert que la marque Lundby existait toujours. D’ailleurs leurs maisons (maintenant baptisées Smaland) n’ont pas vraiment changé d’architecture et je revois à travers elles celle que mon père m’avait faite sur le modèle de la série Gothenburg. J’avais donc la possibilité d’investir dans une maison toute neuve… Mais en y regardant de plus près, j’ai trouvé leur conception pas exactement comme je le souhaitais. Par exemple, les personnages forment une famille avec père, mère, fils et fille, mais il n’y a pas de chambre prévue pour les enfants ! Et ce demi-étage pour compenser la pente du toit me gênait un peu.

Autre possibilité, en acheter une ancienne d’occasion et la rénover à ma façon. Là encore, je butais sur le nombre de pièces et l’architecture. J’ai donc fouillé un peu sur le net et rassemblé des pistes sur mon Pinterest pour commencer à réfléchir à ce que je voulais vraiment. Le nombre de pièces, leur destination, et la forme générale de ma maison.

Quand ça a été à peu près clair dans ma tête, au bout de plusieurs mois quand même, j’ai commencé une maquette en carton. En me basant sur l’échelle des maisons Lundby (le 1/18ème) car il ne fallait pas me cacher que j’étais incapable de réaliser les tout petits meubles et accessoires qu’il faudrait pour l’animer. J’ai donc du commencer par acheter d’occasion ou en soldes quelques éléments de mobilier qui me semblaient nécessaires pour maîtriser cette échelle de taille et réfléchir à comment agencer cette maison.
Voici donc la maquette en carton vers laquelle toute ma période de réflexion et conception m’avait menée :

Maquette en carton de ma maison de poupée - PureGourmandise

 

Advertisements