Étiquettes

, , , ,

Épisode 2 : faire le choix des matériaux et vérifier que l’outillage est adapté à la réalisation.
Il est question du « gros-oeuvre » de la maison, il ne faut pas rater cette étape.
(attention c’est très long)

Quand j’avais réalisé ma maquette en carton, j’avais pu m’y reprendre à plusieurs fois pour calculer ce qui me convenait comme dimensions et forme générale. J’avais au départ prévu une maison en 50 cm de large, ce qui me semblait déjà énorme. Mais en y installant les premiers meubles que j’avais acquis pour me repérer dans l’échelle 1/18ème, je me suis rendu compte que c’était trop étroit pour caser 3 pièces à chaque étage. Il a donc fallu que je rajoute des bandes de carton pour élargir l’ensemble. J’ai du aussi baisser les étages que j’avais prévus en 20 cm de hauteur : bien trop hauts, sans aucune utilité car par exemple mon meuble de cuisine ne culmine qu’à 15 cm. Donc, hop, j’ai du dé-scotcher les étages et les descendre un peu, de même j’ai pu jouer avec les cloisons intérieures et les déplacer. D’où l’utilité de faire une maquette en carton – s’il vous prend un jour l’envie de réaliser votre propre maison de poupée ou avant tout autre projet en bois personnalisé, vous êtes prévenu(e)-.

Les dimensions extérieures ont été optimisées pour avoir le moins de découpes possibles, et la maison mesure environ 60 cm de large pour 20 cm de profondeur et 50 cm de hauteur pour 3 étages.
Évidemment, mes mesures sont plus précises que cela dans la réalité, car avec le bois, il faut tout calculer au millimètre près, surtout que je n’ai pas choisi des planches de la même épaisseur. Chacune ayant sa fonction, certaines se devaient d’être plus épaisses et solides que d’autres. Il n’y avait qu’à regarder attentivement ma maquette en carton et le fait que certains morceaux ployaient plus que d’autres. Cela m’a aidée à comprendre les forces qui s’exerçaient. Au final, j’ai opté pour du 10 mm pour le fond qui porte l’ossature complète de la maison, du 7 mm pour les cloisons extérieures et les planchers, du 5 mm pour les cloisons intérieures, et du 3 mm pour le fond et le toit. Mon père et mon mari m’ont découpé les plus épaisses et les plus grandes à la scie circulaire, et pour les plus fines ma scie à chantourner a très bien fait le travail. Elle a été aussi très utile pour les découpes spéciales comme pour les fenêtres, les volets et le toit dont les découpes n’étaient pas prévues avec cette forme sur la maquette. Inspiration de dernière minute.

Il ne faut pas trop compter sur la colle à bois, en tout cas pas pour l’ossature extérieure de la maison qui est constituée des pièces de bois les plus épaisses et les plus importantes dans la solidité de la structure. Des pointes, pas trop longues, et un marteau. La colle à bois peut éventuellement servir pour coller les cloisons intérieures en 5 mm, je me suis limitée à cela. Même le toit en 3 mm est cloué (je m’imagine ma petite louloute en train de déplacer sa maison en l’attrapant par le haut, gloups).

Puis est venu le temps de la décoration. Ce que j’attendais avec le plus de (pure) gourmandise ! Je vous en reparlerai en détails quand je vous mettrai les photos finales.
Mais en gros, j’ai commencé par tout peindre en blanc. Peinture acrylique en ce qui me concerne en au moins 3 couches. J’ai ensuite réfléchi aux couleurs de chaque pièce en fonction des meubles par exemple et j’ai réutilisé des restes de peintures de la maison : le vert anis de la chambre de mon bébé (oups) fils, le bleu indien et le rose framboise de la chambre de ma bébé (oh, re-oups) louloute pour la salle de bains et la chambre des parents, le jaune de notre mezzanine, et pour le séjour ainsi que le grenier qui ferait office de chambre pour les enfants, manquant d’inspiration, j’ai laissé en blanc. Une fois ceci fait, ce bleu ciel me paraissait trop pâle pour la salle de bains, et tous ces murs unis me semblaient ternes malgré leurs couleurs sympas. Je suis donc allée jeter un œil dans les rayons de loisirs créatifs en matière de papiers à motifs. Et j’ai trouvé plein de jolies choses chez Toga : ils ont plein de papiers épais imprimés en 30,5 cm x 30,5 cm ou bien des blocs. Un seul mur de la chambre des parents a été agrémenté de papier, celui du fond, pile dans la couleur de ma peinture framboise. La chambre du bébé est restée dans un ton de jaune, mais bien plus soutenu et avec des motifs roses et rouges. La salle de bains a été encollée de papier davantage turquoise que pastel. J’ai trouvé des stickers pour les murs blancs de la chambre des enfants, et un autre joli papier pour tout mon séjour. Il a juste fallu jouer au tapissier pour couper des morceaux aux dimensions exactes, calculer les raccords de motifs, et avec un peu de colle forte pour poser le tout, la maison a pris une autre dimension qui me convenait mieux.

Deux autres problèmes subsistaient : l’escalier et les fenêtres. Dans une maison à 3 étages, il faut forcément 2 escaliers. J’ai choisi de faire l’impasse sur l’un deux : celui qui mène au grenier, la chambre des enfants. Ma fille m’en voudra peut-être, surtout que je n’ai même pas découpé d’ouverture, mais au moins j’ai conservé davantage de cheveux que ceux que j’aurais pu m’arracher en quantité. Et j’ai eu beaucoup de mal à faire une croix sur un joli escalier fait main. Impensable vu mon piètre niveau en scie à chantourner, j’ai donc regardé du côté du « tout fait ». On peut trouver d’occasion des vieux escaliers Lundby mais… leurs dimensions ne convenaient pas à ma maison car j’avais des étages plus bas. Soit, alors j’ai regardé dans d’autres échelles de tailles. Du côté du 1/12ème, impossible : les escaliers mesurent environ 28 cm, bien trop hauts et surtout trop larges pour moi. Et pour le 1/24ème, cette fois les escaliers sont trop courts : 11 cm de dénivelé ne sont pas suffisants. Pourtant, avec leur rambarde si joliment sculptée, c’était exactement ceux que j’imaginais. Alors, j’ai triché. A partir de 2 de ces petits escaliers et après un passage par la scie à chantourner, j’en ai fait un à mes dimensions ! Ouf. Un problème de réglé.

Les fenêtres maintenant. J’ai eu la bonne idée (vraiment ??) de les concevoir avec un arrondi en haut. Je trouvais cela joli. Youpi ! Maintenant, il m’est impossible de leur mettre des rideaux intérieurs car qui concevrait des tringles arrondies ? Ensuite, c’est un peu bête juste un trou de cette forme. Allons-y pour leur faire des volets. Pas jolis-jolis surtout avec leurs mini-charnières trop apparentes à mon goût, mais bon, on se débrouillera quand même.
Voilà où nous en sommes aujourd’hui : les meubles sont installés, les petits cadres pour beaucoup repeints et personnalisés selon les pièces, les décorations en place, les personnages vaquent à leurs occupations alors que les volets sèchent encore et ne sont pas montés, restons calme.

Surtout qu’il me reste moins de 2 jours pour peaufiner cette maison-cadeau et 2 colis qui dorment ce week-end à la poste avec des jardinières à repeindre et autres mini-trouvailles de dernière minute… Je ne remercie pas le facteur (un remplaçant) qui n’a pas jugé utile de passer me les représenter aujourd’hui contrairement à ma notification sur internet…

Moins de 2 jours donc… avant de retrouver ma Crapounette et de la serrer dans mes bras, avec son frère, pour son anniversaire ! (je compte les heures)
Ma maison de poupée en bois - www.PureGourmandise.com #DIY #dollhouse #puppenhuis #puppenhaus

Advertisements